Image 1

LES DISCUSSIONS SUR L’ENVIRONNEMENT ET LA SANTE

Les éoliennes génèrent-elles des infrasons ?

Les éoliennes génèrent des infrasons aux alentours des installations (immissions sonores) qui se limitent à des niveaux sonores nettement inférieurs aux seuils d’audition et de perception. Pour cela, les éoliennes n’ont – au regard des connaissances scientifiques actuelles – pas d’effet nuisible sur l’Homme en termes d’émissions d’infrasons.

En effet, des effets des infrasons sur la santé n’ont été démontrés que dans les cas où les seuils d’audition et de perception ont été dépassés. Il n’existe en revanche aucune preuve en ce qui concerne les infrasons inférieurs à ces seuils.

Que sont les ombres portées ?

Par temps ensoleillé, une éolienne en fonctionnement va générer une ombre mouvante périodique (ombre clignotante), créée par le passage régulier des pales du rotor de l’éolienne devant le soleil. A une distance de quelques centaines de mètres des éoliennes, les passages d’ombre ne seront perceptibles qu’au lever ou au coucher du soleil et les zones concernées varieront en fonction de la saison.

Un des chapitres de l’étude d’impact est consacré à l’étude des ombres portées. Cette étude vise à définir pour les habitations les plus proches, les périodes de l’année et les durées d’exposition à cet effet.

L’impact de cet effet sur la santé humaine, pour autant qu’il existe, n’est pas décrit avec précision à ce jour. Il n’existe pas pour la France de réglementation applicable en la matière.

Quels sont les risques d’incendie pour la forêt ?

Un incendie peut avoir une origine interne (composants électriques présents dans l’éolienne, surchauffe de pièces en rotation) ou externe (la foudre par exemple).

La conformité des éoliennes et autres composants du parc éolien avec les normes en vigueur rend le risque d’incendie d’origine interne faible. De plus, le système de détection des anomalies dont sont munies les éoliennes permet de prévenir l’exploitant du parc en cas de début d’incendie.

En ce qui concerne les incendies d’origine externe, des mesures préventives et réductrices seront mises en place en concertation avec le Service départemental d’Incendie et de Secours. Deux citernes d’eau seront disponibles à proximité des éoliennes et un débroussaillement régulier sera opéré de part et d’autre des chemins d’accès, autour du poste de livraison et dans un rayon de 100m autour des éoliennes. Les éoliennes sont par ailleurs munies d’un dispositif de protection contre la foudre.

Quel est le risque de projection de pale ?

A ce jour, aucun accident entraînant des blessés n’a été constaté dans le monde en dehors des opérations de construction et de maintenance. De plus, le système de contrôle des éoliennes permet de contrôler à distance le parc éolien. Chaque aérogénérateur est ainsi équipé d’un système de détection qui permet d’alerter à tout moment l’opérateur chargé de la surveillance du parc en cas d’anomalie (survitesse, incendie…). Des mesures de sauvegarde peuvent alors être prises immédiatement. Les systèmes de sécurité seront contrôlés avant la mise en service du parc éolien puis au moins une fois par an.

Par ailleurs, une étude de dangers est obligatoirement réalisée et jointe aux demandes d’autorisation. Cette étude permet de vérifier l’acceptabilité des risques potentiels générés par l’installation. Elle traite entre autres du risque de projection de pale ou de fragments de pale. Il est considéré que ce risque appartient à la classe de probabilité « D », c'est-à-dire un accident qui s’est déjà produit mais qui a fait l’objet de mesures correctrices réduisant significativement la probabilité d’occurrence. Le risque de projection de pale est donc jugé très faible.

Le Champ Bayon, un haut-lieu d’énergie ?

Nous avons été alerté lors de la permanence de  la présence sur le Champ-Bayon d’un haut-lieu vibratoire cosmo-tellurique. Nous restons à disposition des personnes qui le souhaitent pour en discuter plus amplement.

L’usage des chemins de randonnées sera-t-il conservé ?

L’usage des chemins de randonnées sera conservé. L’itinéraire de Grande Randonnée suit la piste forestière. Cette piste, aujourd’hui utilisée par les grumiers, sera peu élargie, les modifications concerneront principalement le revêtement. Des modifications plus importantes concerneront les chemins qui mènent aux éoliennes éloignées de cette piste. Ces chemins ont aujourd’hui un caractère de sentier (hors itinéraire de randonnée signalé).

Quel est le risque pour les sources qui alimentent Saint-Bonnet-des-Bruyères et pour les petites sources situés à proximité du projet ?

Sur les conseils de l’hydrogéologue et de l’Agence Régionale de Santé, les éoliennes seront positionnées en dehors du bassin d’alimentation des sources de Saint-Bonnet-des-Bruyères, ainsi le parc éolien n’aura aucune incidence sur la qualité de l’eau qui y est captée. De nombreuses questions ayant été soulevées sur ce sujet, nous avons souhaité y répondre de manière plus exhaustive. L’hydrogéologue, sollicité après la permanence, nous a transmis le document suivant:

 

Incidences hydrogéologiques potentielles des éoliennes de Champbayon sur la ressource en eau

 

La colline de Champbayon est constituée de roches cristallines de la famille des granites. Du fait de leur décomposition au cours des temps géologiques, les roches granitiques sont recouvertes d’une couche de quelques mètres d’épaisseur de sable et argile mélangés appelée « arène granitique » ou « manteau d’arène ».

colline

(Pierre Rat, Guide géologique Bourgogne Morvan, éditions Dunod 2006)

 

Le granite sain peut être considéré comme quasiment imperméable, en revanche l’arène, particulièrement quand elle est sableuse, peut permettre la formation d’une nappe d’eau souterraine, alimentée par les eaux de pluie. L’eau s’écoule dans les pores qui se forment entre les grains de sable, en suivant sensiblement la ligne de plus grande pente. Les sources du secteur correspondent à ce contexte. Leur localisation est liée à des changements d’épaisseur ou de composition de l’arène. L’eau à une origine exclusivement locale, limitée à la colline de Champbayon. Aucune origine plus lointaine n’est ici présente. Contrairement à ce qui peut se passer dans des zones calcaires, où l’eau circule dans des fissures élargies par dissolution, il n’existe pas de « rivière souterraine ».

 

Les éoliennes seront implantées à proximité du sommet de la colline, dans une zone où les écoulements sont très faibles. De plus, il n’y a aucun risque de dévier ou de boucher une « rivière souterraine », absente dans le contexte local. Le granite constitue un soubassement imperméable qui élimine tout risque de « perdre une source » vers des circulations plus profondes. Enfin, les éoliennes et leurs chemins d’accès sont implantés en dehors de la zone d’alimentation des captages de la commune de St-Bonnet.

 

Sur le versant Sud, aucune source n’est connue pour avoir un usage collectif ou domestique, ou n’a été jugée suffisamment importante pour être représentée sur la carte IGN au 1/25 000. Il existe cependant des petites sources, qui donnent naissance au ruisseau de St-Igny. Le débit global des sources du versant Sud ne sera pas modifié. Des précautions seront prises pour éviter que la réalisation des pistes ou des tranchées de câble n’aient une incidence locale préjudiciable à un usage donné (réduction de débit d’une émergence au profit d’une autre). Pour bien adapter ces précautions, il est nécessaire que les sources utilisées soient connues et localisées. Avant la réalisation du chantier, nous inviterons les habitants du versant sud du Champ Bayon à nous contacter pour nous indiquer la localisation de petites sources sur leur propriété.